Le trimestriel Ensemble!, dans son numéro de Septembre 2015 a consacré 12 pages au négationnisme turc en Belgique. Après deux articles d'Arnaud Lismond-Mertes (CSCE) sur le sujet, la revue donne la parole à Boghos Mouradian, porte-parole de l'Association des Arméniens démocrates de Belgique, et à Dogan Özgüden, rédacteur en chef d'Info-Türk.

Ces  articles se trouvent dans les pages 28 à 40 du trimestriel :  http://www.asbl-csce.be/journal/Ensemble88.pdf

Par François Janne d’Othée, Le Vif/L'Express, 2 octobre 2015.

En adoubant la Turquie comme hôte du 25e festival Europalia, les autorités belges se sont mis à dos les Arméniens de Belgique. Mais pas seulement.

Tout cela au nom de la realpolitik, surtout économique.

C’est un hôte controversé qui s’apprête à couper le ruban du 25e festival culturel Europalia consacré à la Turquie : l’autoritaire président turc Recep Tayyip Erdogan inaugurera, le 6 octobre au côté du roi Philippe, la grande exposition Anatolia au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

La Capitale – 27/12

Une exposition-rencontre de deux artistes de la culture arménienne contemporaine, Sergueï Paradjanov et Sarkis, se tient actuellement et jusqu'au 24 janvier 2016 à la Villa Empain (Ixelles) dans le cadre de la commémoration du centenaire du génocide arménien.
Considéré comme un des cinéastes majeurs du cinéma moderne, Sergueï Paradjanov, né en 1924, s'est fait connaître en 1964 par son film Les Chevaux de feu. Mais c'est Sayat Nova, réalisé en 1968, consacré à la vie du poète arménien, qui affirme son écriture personnelle, poétique et allégorique.

Reportage RTBF - 7 à la Une – 19/09/2015

Une équipe de journalistes belges s’est rendue en Syrie (Damas, Lataquié et Kessab) à l’invitation de la communauté arménienne du pays.

Pour voir le reportage, cliquer ICI

 

"France-Arménie" septembre 2015 - Propos recueillis par Anne-Marie Mouradian

Georges Dallemagne dirigeait l’équipe de Médecins sans frontières en Arménie à l’époque du séisme de 1988. Il a été sur terrain au moment du génocide au Rwanda, ainsi qu’à Srebrenica. Aujourd’hui député fédéral cdH (Centre démocrate humaniste), il se bat pour alerter ses concitoyens sur le sort des Chrétiens d’Orient et pour la reconnaissance du Génocide des Arméniens et autres minorités de l’Empire ottoman.

France Arménie: Vous avez jugé la résolution sur la commémoration du Génocide des Arméniens insuffisante et peu claire. Que proposiez-vous ?

J’avais été approché au départ par la Fédération araméenne.

Lalibre.be - Ch.Ly  - lundi 07 septembre 2015    

Voir la vidéo ICI

"On était en paix, on travaillait, on ne pensait pas que cela allait arriver Hartyin Moses, un cordonnier de 43 ans, n’en revient toujours pas que la guerre ait pu toucher son pays, la Syrie.

Les officiels de Damas parlent de la  "crise"  syrienne, mais pour cet Arménien, c’est bien de guerre, de bombardements et d’attentats qu’il s’agit.

Le Monde.fr - 03.09.2015 - Par Marie-Aude Roux

Alain Altinoglu sera-t-il enfin le bon ? Après une année de vacance depuis le départ fracassant de Ludovic Morlot en décembre 2014, le Théâtre de la Monnaie vient d’officialiser la nomination du chef d’orchestre parisien à la direction musicale de la maison d’opéra bruxelloise, à partir de janvier 2016.

A presque 40 ans (il est né à Alfortville, dans le Val-de-Marne, le 9 octobre 1975), le Français d’origine arménienne, formé au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, ajoute un nouveau défi à une carrière déjà bien remplie.

LaLIbre.be - Ch.Ly.  - jeudi 03 septembre 2015  

Le député fédéral Georges Dallemagne (CDH), de retour ce jeudi matin de Syrie, suggère que la Belgique change « le disque dur » de sa politique d’accueil des réfugiés et octroie beaucoup plus de visas humanitaires, temporaires.

"Le visa humanitaire permet d’identifier les personnes les plus vulnérables, fait en sorte que les réfugiés soient accueillis par des communautés locales, et non pas à charge de l’Etat, et puissent un moment rentrer chez eux", a-t-il dit à la presse.

Le Soir – 02/09/2015

Alain Altinoglu, l’un des chefs d’orchestre français les plus demandés par les grandes scènes lyriques mondiales, a été nommé à 39 ans directeur musical de La Monnaie de Bruxelles, a annoncé mercredi la prestigieuse salle d’opéra de la capitale belge.

Le chef d’orchestre d’origine arménienne, né en 1975 à Paris, prendra ses fonctions à Bruxelles en janvier 2016, a précisé La Monnaie dans un communiqué.

LaLibre.be - Nicolas Blanmont  -  mercredi 19 août 2015   

Musique / Festivals L’air de rien, Vardam Hovanissian et Emre Gultekin en disent ensemble les vertus. Adana, c’est une ville de Turquie qui a subi de plein fouet la tragédie du génocide arménien il y a un siècle. "Adana", c’est aussi le titre du premier disque en commun de Vardam Hovanissian et Emre Gultekin, paru au printemps dernier mais un peu occulté par les évocations du centenaire du génocide.

La réunion de deux musiciens qui sont également des figures connues de leur communauté. L’un, Arménien, maître réputé du doudouk - instrument à vent à anche double dont le chant dit si bien la mélancolie - et l’autre, natif de La Louvière mais formé aux subtilités du saz turc - instrument à cordes pincées - auprès de son père, le musicien et poète Luftu Gultekin. Turc, tout simplement, Gultekin ? Quand on lui pose la question de son identité, le musicien réfléchit longtemps. "Je me définis parfois comme un extraterrestre. Mes origines turques sont multiples : dans la génération de mes grands-parents, il y a des Turcs, des Kurdes, des Arméniens… Cela fait beaucoup d’identités ! Et puis je suis né en Belgique !"

RTBF - Face aux livres - Série de 4 émissions autour du génocide arménien et de la chute de l'empire ottoman, il y a 100 ans, en plein coeur de la 1ère guerre mondiale.

 28/07/2015 : dans un 1er numéro avec le géopolitologue Gérard CHALIAND, nous allons essayer de situer toute l'histoire et la trajectoire de ce grand empire. L'empire ottoman dont on parle souvent mais dont on nous raconte peu. Pour réécouter l’émission, cliquer ICI

29/07/2015: Où en était-on dans le conflit mondial? Que savait-on de ce qui se passait ? Quelles étaient les puissances en conflit ? Qui avait intérêt à faire quoi et à ne pas savoir, et éventuellement à fermer les yeux? Avec Yves TERNON, historien et spécialiste des génocides et Michel UDIANY, professeur d’Histoire. Pour réécouter, cliquer ICI   

30/07/2015:  Des témoignages d'héritiers arménien, turc et  grec pontique de cette catastrophe. Avec Grégoire JAKHIAN, avocat et président de l'Assemblée des Arméniens de Belgique, Christos DOULKERIDIS, député bruxellois Ecolo, ancien ministre et petit-fils de déplacés ou expulsés grecs du Pont et Cengiz AKTHAR, professeur de sciences politiques et chercheur Senior au Istanbul Policy Center. Pour réécouter cliquer ICI

BELGA/ LaLibre.be – 23 juillet 2015 

La Chambre a approuvé jeudi la résolution de la majorité parlementaire sur la commémoration du génocide arménien. Le texte a recueilli l'unanimité moins 8 abstentions dans l'opposition. Les députés qui se sont abstenus se sont justifiés en invoquant un texte trop faible. Le point central de ce débat qui a agité la classe politique francophone porte sur la reconnaissance par la Belgique du génocide qui s'est produit il y a un siècle.

Source: Conseil européen 

Erevan - 20 juillet 2015

Je suis heureux d’être à Erevan et d'avoir cette nouvelle rencontre avec le Président de la République d’Arménie.

Ma visite fait suite à notre précédente rencontre, en mars dernier, à Bruxelles et au Sommet du Partenariat oriental qui s’est déroulé en mai à Riga.

Lire la déclaration en anglais

Le Vif/L'Express – Du 17 au 30 juillet 2015.  Entretien : Marie-Cécile Royen

Ancien président du Comité des Arméniens de Belgique, Michel Mahmourian est déçu par la résolution de la majorité-SP.A sur le génocide arménien. Adoptée en commission le 7 juillet, elle devait être adoptée sans coup férir ce jeudi l6 juillet.

Un entretien sans concession.

LaLibre.be  Par Frédéric Chardon - 08 juillet 2015  

L’Arménie et la Turquie se sont livrées à un bras de fer en Belgique ces dernières semaines. De multiples sources politiques belges confirment les pressions que les représentants de ces deux pays ont exercées sur la classe politique belge. En cause, la reconnaissance officielle par la Belgique du génocide arménien commis par l’Etat turc au début du XXe siècle.

RTBF, avec Belga - 07 juillet 2015

La commission des Affaires étrangères de la Chambre a adopté mardi une proposition de résolution relative au génocide arménien. Diverses propositions de loi avaient abouti en commission ces dernières semaines.
Après des débats menés tambour battant par les membres de la majorité, le texte déposé par ces derniers a été voté vers 13h30. Le texte n'a cependant pas recueilli pas l'unanimité: PS, cdH et Ecolo se sont abstenus. Le sp.a a voté pour.

Pour regarder le reportage, cliquer ICI

7sur7/ Source: BELGA – 7 juillet 2015

La commission des Affaires étrangères de la Chambre a adopté mardi une proposition de résolution relative à la commémoration du centenaire du génocide arménien, trois semaines après que le Premier ministre Charles Michel eut qualifié au parlement de "génocide" les massacres commis par le dernier gouvernement ottoman il y a un siècle envers les populations arméniennes.

RTBF – Par Fabien Van Eeckhaut – 7 juillet 2015

On va reparler "génocide arménien" ce mardi à la Chambre. En 1998, le Sénat avait déjà adopté une résolution reconnaissant le génocide et invitant le gouvernement à faire de même. En cette année 2015, 100 ans après les massacres, le débat va démarrer ce matin 10h en commission des Relations extérieures sur pas moins de 4 propositions de résolution, visant à la reconnaissance officielle par la Belgique (parlement et gouvernement) du génocide arménien.

L’Express /Source AFP - 06 juillet 2015 - Erevan 

La police a interpellé lundi plusieurs dizaines de manifestants qui bloquaient une importante artère d'Erevan, la capitale arménienne, pour protester contre la hausse annoncée des prix de l'électricité.

Lundi matin, une cinquantaine d'entre eux s'étaient déployés sur l'avenue Bagramyan, près du palais présidentiel, quand un officier de police a intimé l'ordre à ses "chers frères et soeurs" d'évacuer la rue, selon une journaliste de l'AFP sur place. Les forces antiémeutes sont ensuite intervenues, conduisant les manifestants interpellés vers des fourgons de police malgré leurs protestations. Une barricade a en outre été démantelée. "La police a brièvement détenu 46 manifestants. Ils ont été libérés depuis", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de l'Intérieur.

France Inter : « Vu d'ailleurs »   - dimanche 5 juillet 2015

Pour réécouter l’émission cliquer ICI

Depuis plus de dix jours des manifestations sont organisées dans la capitale pour protester contre la hausse des tarifs de l'électricité. Découvrez en direct de Erevan le témoignage de Laurence Ritter, sociologue, correspondante en Arménie pour le mensuel les nouvelles d'Arménie, auteure de La longue marche des arméniens, histoire et devenir d'une diaspora, Robert Laffont, 2007 et de Les restes de l'épée, arméniens cachés et arméniens islamisés de Turquie, Thaddée, 2012.

Le Vif / BELGA – 02 juillet 2015

La séance de la Chambre s'est achevée jeudi dans un nouveau moment de tensions, et de flottement dans la majorité, une semaine après un report de votes par manque de députés.{…}

Lors de ces débats et votes de procédure, l'urgence a également été accordée aux trois propositions de résolution (de la majorité et de l'opposition) visant à la reconnaissance du génocide arménien.

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - 01 juillet 2015 

L'année 2015 marque le centenaire du génocide des Arméniens et des Assyriens de Turquie, qui fut suivi de celui à l'encontre des Grecs.

Toutes ces civilisations, présentes depuis des millénaires en Asie mineure, et qui ont ensuite perduré depuis le XIe siècle sous le joug du colonisateur turc, ont été éradiquées dans le sang et les larmes par le gouvernement Jeune-Turc à l'ombre de la première guerre mondiale.

RTBF/BELGA News – 1er juillet 2015

Le groupe PS de la Chambre a déposé mercredi une proposition de résolution qui reconnaît le génocide arménien. Par ce texte, le PS "et tous ses élus" entendent donner "un signal clair de leur position relative au génocide arménien" tout en prônant le rapprochement entre les communautés turques et arméniennes.

Dans cette proposition, le parlement "estime que les événements tragiques survenus entre 1915 et 1917, et dont le dernier gouvernement de l'empire ottoman est responsable, doivent être qualifiés de génocide".
Une telle reconnaissance par le parlement n'entraîne toutefois pas de conséquences juridiques, relève le groupe PS.

Par RFI -  28 juin 2015

Depuis plus d’une semaine, des manifestants bloquent un carrefour en plein cœur d’Erevan, la capitale de l'Arménie.

Les contestataires exigent que le gouvernement annule sa décision d'augmenter les tarifs pour l'électricité, pour la troisième fois en moins de deux ans.

Le président arménien a proposé un compromis, tandis que la police a lancé un ultimatum aux manifestants : ils ont jusqu’à ce dimanche soir pour lever le camp.

Le Monde.fr avec AFP – 25 juin 2015 - Par Isabelle Mandraud (Moscou) 

Le mouvement de contestation, le plus important de ces dernières années en Arménie, a commencé après que le gouvernement a décidé d'augmenter de 16 % le prix de l'électricité pour la population de cette ex-République soviétique.  Des milliers de personnes – plus de 9 000 selon l’Agence France-Presse – ont de nouveau manifesté pour le cinquième jour de suite à Erevan, la capitale de l’Arménie, pour protester contre l’augmentation des tarifs de l’électricité.

Le Soir. Par David Coppi. 24 juin 2015

La majorité a bien déposé, ce mercredi, sa résolution sur la reconnaissance du génocide arménien. Cela a été fait ce midi, à la Chambre, en conférence des présidents.
Après la déclaration du Premier ministre à la tribune du Parlement jeudi dernier, ce texte est censé boucler le processus de reconnaissance du génocide par la Belgique. La majorité demandera l’urgence afin que la résolution soit votée au plus vite en plénière à la Chambre.

RTBF - La Première - 20 juin 2015

Les élus d’origine turque qui, jusqu’à présent, refusaient de reconnaitre le génocide arménien sous prétexte que la Belgique ne l’avait pas fait de manière officielle sont aujourd’hui au pied du mur. La déclaration de Charles Michel jeudi à la Chambre change la donne. Ils devront se positionner clairement lorsque le Parlement aura voté une nouvelle résolution. La députée Simone Susskind, chargée par le parti socialiste d’une médiation sur le sujet, reconnait qu’ils n’ont aujourd’hui plus le choix.

Propos tenus dans l'émission "Le grand Oral" diffusée le 20 juin sur la Première. Cliquer ICI

LaLibre.be - F. C. et Ch. Ly. - vendredi 19 juin 2015

Charles Michel (MR) a pris tout le monde de court à la Chambre : jeudi, il a reconnu, au nom de son gouvernement, le génocide arménien perpétré il y a un siècle par le gouvernement Jeune Turc, dernière autorité de l’Empire ottoman.

Cette déclaration du Premier ministre a une portée politique très importante puisqu’elle intervient très officiellement dans l’enceinte du Parlement. "C’est un moment historique", affirme même Denis Ducarme, le chef de groupe MR à la Chambre des représentants.

LaLibre.be/ Belga - 18 juin 2015

Le Premier ministre Charles Michel a reconnu jeudi à la Chambre, au nom de son gouvernement, le génocide arménien perpétré il y a un siècle par le gouvernement Jeune Turc, dernière autorité de l'Empire ottoman.

Les événements tragiques perpétrés par le dernier gouvernement Jeune Turc de l'Empire ottoman, de 1915 à 1917 doivent être "considérés comme un génocide", a indiqué en substance Charles Michel interrogé à la Chambre par deux élus de la majorité.
Saluant cette intervention, le député Peter De Roover (N-VA) a annoncé le dépôt d'une résolution permettant d'aller de l'avant sur cette question.
L'intervention du chef du gouvernement a été accueillie par une salve d'applaudissements par la quasi-totalité des députés. Sur les bancs de l'opposition, plusieurs élus ont salué une déclaration "historique".

LaLibre.be - Christophe Lamfalussy - 16 juin 2015   

Un haut diplomate azéri basé à Bruxelles, Arif Mammadov, a été congédié pour avoir écrit un post sur son compte Facebook critiquant le gouvernement azéri après l’incendie dévastateur de Bakou le 19 mai dernier (15 morts). Son accréditation lui a été retirée, un journal gouvernemental a appelé à ce qu’il soit kidnappé à Bruxelles et ramené de force dans le coffre d’une voiture en Azerbaïdjan, tandis que cinq autres diplomates azéris, qui avaient "liké" (approuvé, NdlR) son post, ont été licenciés.

"On me traite d’arménien, d’homosexuel, d’espion russe dans les médias gouvernementaux", explique à "La Libre" le diplomate, qui vit depuis 20 ans à Bruxelles.

Actor’s Studio  

Rue de la Fourche 17-19
1000 Bruxelles
Téléphone : 02 503 31 45
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
ATTENTION : l'entrée du cinéma est désormais au 17-19 rue de la Fourche

Horaires & séances : du mercredi 24/06 au mardi 30/06 à 21h05.

Drame historique sur le génocide arménien.

Réalisé par Fatih Akin, avec Tahar Rahim, Simon Abkarian, Arsinée Khanjian.

2h18. VO st Bil.

Pour voir la bande annonce, cliquer ICI

"The Cut, les bonnes intentions ne font pas toujours les grands films". La critique de LeVif.be - Par  Jean-François Pluijgers - 2 juin 2015 

ARTE :  Documentaire aventure

Inédit - Finlande - 45 min. Réalisation : Nanna Tulikoura 

Un périple à travers le Caucase avec l'acteur finlandais Ville Haapasalo.

" EN ARMENIE ". Pour visionner cet épisode, cliquer:  ICI

" EXPEDITION AU LAC SEVAN ". Pour visionner cet épisode, cliquer:  ICI

Calendrier

24 Avr
Projection du film documentaire "I am not alone"- Creative Armenia
Date 24.04.2020 20:30