Le sp.a exclut un élu d'origine turque, fervent partisan d'Erdogan

RTBF.be. Thi Diem Quach avec agences – 26/08

C’était dans l’air, le SP.a a décidé cette après-midi d’exclure Ahmed Koç du parti. Le socialiste flamand était vice-président du conseil provincial du Limbourg. Ahmed est aussi un partisan notoire du président turc, Recep Tayyip Erdogan.

Au lendemain du coup d’état déjoué en juillet dernier, Ahmed Koç avait sur sa page Facebook, écrit " Allah nous protège des traitres. Des gens veulent la révolte, réunissez-vous, ne leur laissez aucune chance ". Des propos qui ont poussés des jeunes de la région à l’émeute autour d’un bâtiment de Beringen lié au mouvement güleniste. Mouvement du nom de Fetthulah Gülen, ce prédicateur kurde exilé aux Etats-Unis, soupçonné par le régime Erdogan d’être à l’origine de la tentative de coup.

Suite à ces propos et à ces débordements, le président du SP.a John Crombez s’était déjà insurgé. La commission disciplinaire du parti a tranché. " La commission administrative constate que M. Ahmed Koç a exprimé des choses sur un forum public qui sont en contradiction avec les valeurs et les positons du SP.a. Comme mandataire public, il se doit d’être exemplaire, rassembler les gens et respecter les valeurs de la Démocratie. "

Ce sont donc par ces mots que la commission disciplinaire du SP.a  a motivé la décision de son exclusion. Une exclusion qui est effective. Ahmed Koç ne fait donc plus partie du SP.a.

Des écarts à répétition

En avril dernier, Ahmed Koç avait déjà dérapé après la diffusion d’un édito humoristique sur la chaine allemande publique. L’humoriste Jan Böhmermann avait sévèrement taclé le président turc. Une vidéo qui a provoqué la colère de Recep Tayyip Erdogan et une série de plaintes. John Crombez avait rapidement défendu la liberté d’expression. Sauf qu’Ahmed Koç a rétorqué à son président de parti : " La critique doit pouvoir être exprimée, mais la frontière se situe aux insultes. Quelqu’un qui nomme publiquement une personne de zoophile, n’est-ce pas là, une insulte ? Nous sommes tous des humains, même le président. "

Une décision difficile pour les socialistes flamands

Véritable machine à voix pour le parti auprès de la communauté turque, Ahmed Koç était le 3ème score de préférence du parti dans le Limbourg aux dernières élections législatives. Son exclusion fera des remous. De nombreux mandataires SP.a d’origine turque lui avaient exprimé leur soutien et avaient sous-entendu une éventuelle démission par solidarité.